Edito

Il y a bien longtemps que l’on attendait une opposition de cette trempe. Celle qui joue...

Côte d’Ivoire/ Trêve sociale: Plus de 350 milliards FCFA dépensés par l’Etat pour la mise en œuvre de la trêve sociale

L’atelier de Grand-Bassam ouvert le lundi 20 juin 2022 portant sur le bilan de la trêve social signé en 2017 entre le gouvernement et les centrales syndicales et a fermé ses portes le mercredi 22 juin 2022.

Le bilan de l’atelier sur la trêve sociale a pris fin. Aux termes des travaux qui ont réuni les centrales syndicales et les représentants du gouvernement, il ressort dans l’ensemble que la mise en œuvre du protocole d’accord portant trêve sociale sur la période 2017-2022 a été un succès. 

La mise en œuvre des différents points de  revendications ont coûté à l’état plus de trois cent cinquante-sept  milliards FCFA (357 387 155 200 FCFA). Au menu  des discussions concernent le bilan de la trêve sociale 2017-2022 figuraient les revendications nouvelles des syndicats, le chrono gramme des prochaines discussions Gouvernement- syndicats pour la nouvelle trêve sociale.  À l'issue des travaux,  le bilan de la trêve sociale 2017-2022 a été validé. De même, les projets de matrice des revendications et du chronogramme des discussions pour la nouvelle trêve sociale ont adoptés.

Anne Désirée Ouloto, ministre de la Fonction publique a traduit toute sa satisfaction pour la bonne conduite des discussions. «À partir de ces différents documents, le Premier ministre organisera des rencontres  en vue de faire en sorte que le dialogue puisse encore prévaloir à travers le dialogue social » a fait savoir la ministre.

Anne Ouloto a ajouté  que « tout cela, parce que nous avons un seul objectif, qui est celui de la paix durable et du développement de notre pays, donner les chances au gouvernement de dérouler le PND dans un environnement favorable avec des fonctionnaires dévoués et au travail, qui veulent également contribuer au développement de leur pays ».   

 

 

En sa qualité de Conseiller technique du Premier ministre en charge du dialogue social  et président du comité de suivi portant trêve sociale, Karamoko Yayoro a félicité les centrales syndicales pour leur esprit d’ouverture au dialogue sociale : « Je voudrais remercier toutes les centrales syndicales et les faitières parce que nous avons travaillé d’arrache-pied à faire à faire en sorte que le dialogue social soit une réalité dans ce pays. Nous nous sommes convaincu les uns et les autres que les problèmes même les plus grands peuvent être résolus par le dialogue, par la concertation ».

Pour sa part, Zadi Gnagna, Président de la Plateforme nationale des fonctionnaires et agents de l’état a félicité le gouvernement d’avoir anticipé sur la fin de cette trêve sociale : « en tant que syndicaliste, ce que nous recherchons, c’est le dialogue social parce que c’est le levain de l’amélioration des conditions sociales des travailleurs. Et le gouvernement, après ce qui s’est passé en 2017 a perçu la nécessité d’anticiper et de créer les conditions pour que le dialogue se déroule dans les bonnes conditions ».  

Ernest Famin

 

Category
Publié le: 22/06/2022
Share
Tags:

Société éditrice

  • Les Editions de L’Avenir
  • SARL au capital de 5 000 000 Francs CFA

Siège social

  • Abidjan Cocody, Riviera 6, Cité Synacass-CI 2
  • TEL : 27 22 40 71 88
  • Site web : www.lavenir.ci
  • E-mail : quotidienlavenir@gmail.com
  • RCC N° CI-ABJ-03-2021-B12-01248
  • CC N° 2119242D

Directeur de publication

Kra Bernard

Rédacteur en chef

Assane Niada

Secrétaire Général de la Rédaction

Tenin Be Ousmane